Balade avec un compagnon

Le saviez-vous ? Ici, le pottok (petit cheval basque, prononcer "pottiok") est un compagnon de marche bien sympathique. De ferme en ferme, découvrez, en famille, les joies de l'itinérance.

Avec les pottoks du Pays basque

Cette randonnée douce propose des balades de ferme en ferme avec un pottok porteur pour compagnon de route. A chaque étape, les agriculteurs vous reçoivent comme des amis et vous font partager la vie rurale et agricole du Béarn des Gaves. Ce séjour parfaitement adapté aux familles est modulable sur la durée.

Rando avec un âne

A Espelette ou à Irouléguy, Pampi ou bien Charlotte vous accompagnent ou vous confient leurs compagnons pour une escapade dans la campagne ou la montagne basque. La randonnée peut s'étaler sur plusieurs jours comme au Parc aux ânes dans la vallée d'Aspe.
Retrouvez toutes les Balades avec un âne porteur en Béarn Pyrénées Pays basque.

Randonneurs en famille avec un âne de bât au pied des aiguilles d'Ansabère en vallée d'Ossau dans les Pyrénées béarnaises

A glisser dans votre sac à dos...

La montagne attire beaucoup de monde, recherche de sens, d'air pur..
Il s agit d un espace à protéger et il est important de connaître les règles à respecter.
Prenez connaissance des conseils à suivre : reussirmarando.com

Infoparking64 !

Pour, ne plus se casser les dents sur un parking saturé, ne plus se casser les pieds tout court et s’assurer de passer une belle journée de balade en montagne, informez-vous sur Infoparking64 !

Pas facile de s'y retrouver pour une balade en famille parmi tous les chemins du Béarn et du Pays basque d'autant que beaucoup d'entre eux ne mènent pas à Rome mais à des petits coins sympas et un peu secrets. Ce sont ceux-là qu'avec les Offices de Tourisme du département nous avons souhaité vous proposer dans ce recueil dédié aux familles d'ici et d'ailleurs. Bonnes balades et merveilleuses découvertes !

Cette incroyable chasse aux trésors !

19 parcours gratuits sont à découvrir en Béarn Pyrénées et Pays basque pour cette saison 2020.

Les « moldus » – ceux qui ne connaissent pas encore le geocaching – ne pourront les apercevoir. Car les Poï’z, peureux mais bavards, ne se montrent qu’aux curieux et amoureux de la nature, des traditions, des savoir-faire ou des vieilles pierres, qui font l’effort d’aller les rencontrer.